un polar historique
à Falicon et en Provence



Le Mystère
de Falicon
dragonblason
auteur nouvelles autres publications l'auteur
manifestations commander un ouvrage les vidéos Liens


découvrir le roman :

lire les deux premiers chapitres






la presse


En quatrième de couverture :

Nice en l’an 1536 : un jeune gredin accepte, contre libération, de devenir un homme d’armes du château de Falicon. Il n’a pas peur de ce fief à la réputation sulfureuse et de la légende liée à la mystérieuse pyramide. De-Villafranca n’a peur de rien ! C’est dénué de toute crainte qu’il suit le châtelain de Falicon et qu’il part en Provence, avec l’armée de Charles Quint, faire la guerre contre le roi de France.

Introduction au roman :

Que serait Falicon sans sa pyramide ? Un charmant village provençal et des demeures résidentielles où il fait bon vivre. Certainement ! Mais la mystérieuse pyramide qui coiffe l’aven de La Ratapignata (chauve-souris), bien que malmenée par les ans et d’indélicats visiteurs, lui apporte une dimension occulte. Mystérieuse ! L’adjectif est systématiquement joint lorsqu’on évoque la pyramide de Falicon. Elle est mystérieuse à plusieurs titres : son emplacement à l’entrée d’une grotte offrant une salle elliptique dans laquelle des mages ont célébré des cérémonies rituelles, sa situation géographique près d’une bastide du XVIIIe siècle, et notre incapacité à la dater. La présence de chauve-souris, à la symbolique fortement enracinée dans le pays niçois, accentue l’atmosphère mystérieuse. C’est à partir de cet édifice classé au patrimoine des monuments historiques que le romancier niçois Christian MARIA commet son neuvième roman intitulé Le Mystère de Falicon. L’intrigue est placée en 1536, au cœur de la saga romanesque qu’il développe à travers le XVIe siècle niçois. L’aventure d’un jeune voyou surnommé De-Villafranca entraîne le lecteur dans le passé de Falicon,  ancien fief des moines de Saint-Pons, le long des routes asséchées de la Provence vers Saint-Maximin, Aix et Marseille que Charles Quint veut, par les armes, arracher au royaume de France. Mais c’est sous la pyramide que s’achève la surprenante initiation du jeune gredin.

l'auteur à l apyramide

l'auteur devant la pyramide de Falicon


Falicon
le village de Falicon
la pyramide
la pyramide de Falicon
photographie prise au mois de mai 2017
aven de la Ratapignata
entrée de l'aven de la Ratapignata
P.Manzone
fresque de l'artise peintre Pierre Manzone
à la mairie de Falicon
Charles Quint
Charles Quint partant en guerre
portrait équestre au musée du Prado
évoquant la Campagne de Provence
retable de Ronzen
tableau du grand retable d'Antoine Ronzen évoqué dans le roman lors de la conquète de Saint-Maximin
tarabacoula
l'auteur présentant une tarabàcoula

Visualisation d'un élément du roman :

Voici une photographie prise au musée des traditions populaires du village d'Andagna (vallée de l'Argentèra en Ligurie italienne). L'auteur présente une tarabàcoula. Cette crécelle était utilisée en Provence et en Ligurie pour remplacer les cloches après le Vendredi saint.


parution le
23 septembre 2017
Article paru dans Le Magazine de Falicon - été 2017



Falicon-Magazine


couverture

Le livre imprimé livré à l'adresse de votre choix :

15 € + frais de livraison

ebook en format PDF : 6 €




commander Le Mystère de Falicon
Entrez dans le XVIe siècle niçois