Le livre de la Haute Tinée

LES
COEURS
PURS

novella

grotesquevallée de la Tinéegrotesque
page d'accueil romans du sud nouvelles livres d'art
polars historiques commander un ouvrage manifestations l'auteur

parution en décembre 2022




blason de Saint-Etienne-de-Tinée

blason de Saint-Etienne-de-Tinée
de gueules à deux croisettes d'argent
 posées en pal








LE LIVRE DE LA HAUTE TINEE
 vie d'Anne-Marie Isoardi et de Jean Emeric
qui ont vécu au XVIIe et XVIIIe siècle
à Saint-Etienne de Tinée.



En quatrième de couverture :

Anne-Marie Isoardi et Jean Emeric ont vécu au XVIIe siècle à Saint-Etienne-de-Tinée, grosse bourgade agricole des Alpes méridionales. Leurs cœurs ont battu au rythme d’un amour né dans la tendresse de l’enfance, mais des atteintes imprévues ont bouleversé leurs âmes et chamboulé leurs vies. C’est dans l’intimité de leurs pensées et dans l’histoire du sulfureux Jules Achiardi de l’Alp que cette novella vous propose de plonger.



C’est avec une novella, texte court situé entre la nouvelle et le roman, que l'auteur invite le lecteur à entrer dans la pensée intime d’une jeune femme de la Haute Tinée. Si le dialogue relève de la fiction romanesque, les faits exposés appartiennent à la vie d’Anne-Marie Isoardi et de Jean Emeric, vies rapportées en 1906 dans une monographie d'Eugène Rovery qui avait été premier magistrat à Saint-Etienne de Tinée. Il revisite aussi  l’histoire du seigneur Jules Achiardi de l’Alp surnommé le « Barbe-Bleue » de la Tinée. Si le conte La Barbe bleuede Charles Perrault, paru en 1697, est devenu une référence littéraire, la légende du seigneur de l’Alp, qui était secrètement racontée durant les veillées, est demeurée inconnue du grand public.

Le village de Saint-Étienne-de-Tinée est situé dans le département des Alpes Maritimes. Il a été successivement dénommé Castrum sancti Tinieensis dans une archive épiscopale de 1067, Sant Estève de Tiniá en provençal alpin, ou encore Saint-Étienne-aux-Monts durant la Restauration sarde du XIXe siècle.

Maison Fabri - Livre Haute Tinée

 Maison Laugier - 39 rue Longue,  Saint-Etienne-de-Tinée
 Anne-Marie Isoardi l'a achetée pour installer le couvent des Soeurs de Sainte Thérèse.
Couvent des Trinitaires

Saint-Etienne-de-Tinée - le couvent de l'Ordre de
la Très Sainte Trinité
au XIXe siècle 
1897 - archives CG06



couvent des Trinitaires - Livre Haute Tinée
 
Saint-Etienne-de-Tinée - l'ancien couvent de l'Ordre
de la Très Sainte Trinité intégré dans
le collège Jean Franco au XXIe siècle
2022 - photographie de l'auteur


figure grotesque

Figure grotesque sur la façade de
la maison Laugier
(ex palais de la famille Fabri).

Chapelle des Trinitaires - intérieur

vue intérieure de la chapelle du couvent de l'Ordre
de la Très Sainte Trinité à Saint-Etienne -de-Tinée

armoiries des Trinitaires

armoiries de l'Ordre de la Très Sainte Trinité

Trinitaires
moines trinitaires

Les Trinitaires : l’Ordre de la Très Sainte Trinité a été fondé par Saint Jean de Matha et Saint Félix de Valois en 1325. Il avait pour mission la délivrance des chrétiens tombés en esclavage. Il convient de remarquer que Saint Jean de Matha, fils du seigneur de Mathos (ou Mats), était natif de Faucon situé dans la paroisse de Jausiers, relativement près de Saint-Étienne. La date de l’installation de cet ordre à Saint-Étienne demeure inconnue, mais le premier couvent, dit de Saint-Salvaire, était situé à l’intérieur du village dans la rue Longue. Ce premier bâtiment a été détruit dans l’incendie de 1594, et il faut attendre le XVIIe siècle pour qu’il soit reconstruit à son emplacement actuel.

Les Trinitaires : l’Ordre de la Très Sainte Trinité a été fondé par Saint Jean de Matha et Saint Félix de Valois en 1325. Il avait pour mission la délivrance des chrétiens tombés en esclavage. Il convient de remarquer que Saint Jean de Matha, fils du seigneur de Mathos (ou Mats), était natif de Faucon situé dans la paroisse de Jausiers, relativement près de Saint-Étienne. La date de l’installation de cet ordre à Saint-Étienne demeure inconnue, mais le premier couvent, dit de Saint-Salvaire, était situé à l’intérieur du village dans la rue Longue. Ce premier bâtiment a été détruit dans l’incendie de 1594, et il faut attendre le XVIIe siècle pour qu’il soit reconstruit à son emplacement actuel.

 


broderie - Livre Haute Tinée
broderie du XVIIe siècle
Saint-Etienne-de-Tinée
(collection privée)
Broderie - Livre Haute Tinée

broderie réalisée par Anne-Marie Isoardi Saint-Etienne-de-Tinée
(collection privée)

en exergue : "cruelle sépartion" au-dessus des deux coeurs. Cette broderie a pu être réalisée après l'année 1686, lorsque Jean Emeric est entré dans les ordres.

broderie - Livre Haute Tinée

broderie réalisée par Anne-Marie Isoardi Saint-Etienne-de-Tinée
(collection privée)

en exergue : "Hec Requies" qui peut être compris comme "Il repose". Cette broderie a pu être réalisée vers 1714 après le décès de Jean Emeric.


Château de Roya

ruines du château de Roya où a sévi le seigneur
Jules Achiardi de l'Alp au XVIIe siècle,
photographie prise en 2014

Val de Roya

une vue du val de Roya
chapelle Saint6erige

Auron - détail des fresques de la chapelle Saint-Erige : Marie-Madeleine avec une chevelure qui la recouvre entièrement.
Auron chapelle Saint-Erige

Auron - la chapelle Saint-Erige
(vue extérieure)
vallée de la Tinée

la vallée de la Tinée

avec la station d'Auron en premier plan.

commander l'ouvrage
sur le site de l'éditeur



Le livre de la Haute Tinée
7,50€